A

ABA Itshak Yéhoudah (XIXes.). Originaire de Turquie. Rabbin, il est l’auteur de commentaires sur le livre du prophète Isaïe.

ABADI Simon (XXes.). Originaire du Panama. Rabbin et éducateur, il fut l’un des dirigeants communautaires à Panama.

ABAS Chémouèl de Itshak (XVIIes.). Originaire du Portugal. Il traduisit en portugais Hovot halévavot (Introduction aux devoirs des coeurs) de Rabbi Yossef Ibn Pakoudah.

ABAZ Chélomo Curiel (XVIIIes.). Originaire des Pays-Bas. Rabbin, il fut l’un des responsables de la conversion de nombreux marranes à la suite de leur arrivée à Amsterdam.

ABBA Mari ben Éligdor (1120?-1190?). Originaire de France. Rabbin, philosophe, astronome, physicien, talmudiste et exégète, il est l’auteur de commentaires bibliques, talmudiques et philosophiques ainsi que de textes sur la logique, la métaphysique et la science.

ABBA Mori bar Moché (1250?-). Originaire d’Espagne, il vécut en Provence. Autorité rabbinique, il s’opposa aux idées de Maïmonide dont il admirait cependant l’oeuvre.

ABBAS Moché Yéhoudah ben Méir (1601-1671). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin en Égypte et talmudiste, il est l’auteur de plusieurs décisions juridiques, de commentaires bibliques et de poésies.

ABDALLAH Moché (XIVe-XVes.). Originaire d’Espagne. Rabbin et médecin, il est l’auteur d’un ouvrage sur la médecine et de commen-taires sur les Aphorismes d’Hippocrate en hébreu.

ABÉCASSIS Simon (XIXe-XXes.). Originaire du Maroc. Rabbin de Mogador, il est l’auteur de plusieurs commentaires bibliques.

ABÉCASSIS Yéhoudah (XXes.). Originaire du Maroc. Rabbin à Tétouan, il collabora à la publication d’un recueil de décisions juridiques de rabbins.

ABEHSSERA Chalom (?-1971). Originaire d’Algérie (Touat). Rabbin de Colomb-Béchar (Algérie), il est l’auteur de Mélits tov (Bon défenseur) et Séfér youhassin (Registre généalogique).

ABENAFIA Yossef (?-1408). Originaire de Catalogne. Rabbin et médecin personnel du roi Martin Ier d’Aragon, il s’établit en Sicile où il devint examinateur de la formation des médecins juifs.

ABENDANA DE BRITO Itshak Haïm (1660-1760). Originaire des Pays-Bas. Rabbin de la ville de Brito, il approuva, avec David-Israël Attias, le recueil de responsa Mayïm rabbim (Eaux tumultueuses) de Raphaël Meldola, rabbin de Bayonne.

ABENDANA Itshak (1640-1710). D’origine marrane. Frère de Yah’acov Abendana. Médecin et rabbin, il enseigna l’hébreu à l’Université de Cambridge et d’Oxford et traduisit la Mishnah en latin, sans la publier. Auteur d’almanachs juifs publiés pour un public chrétien, il correspondit avec les érudits anglais de son époque.

ABENDANA Yah’acov Yossef (1630-1685). D’origine marrane. Frère de Itshak Abendana. Dirigeant de la communauté d’Amsterdam, il entretint des relations avec les érudits chrétiens de son époque. Il devint par la suite rabbin de la Communauté sépharade et portugaise de Londres. Auteur de plusieurs ouvrages, de commentaires bibliques, il traduisit aussi en espagnol le Kouzari de Rabbi Yéhoudah Halévi, la Mishnah avec les commentaires de Maïmonide et de Rabbi Obadiah Barténoura. Il publia également un ensemble de commentaires bibliques.

ABENDANAN Chélomo (1848-1929). Originaire du Maroc. Rabbin, cabaliste et juriste de Fès, il fut membre des tribunaux rabbiniques de Fès et de Rabat. Son influence auprès des autorités du Protectorat aida à améliorer la qualité de vie des Juifs du Maroc. Il est l’auteur de Acher lichlomo (De Salomon) et Bikèch Chélomo (Demande de Salomon).

ABENDANAN Chémouèl (?-1622). Originaire du Maroc. Rabbin et notaire à Fès, il est l’auteur de plusieurs commentaires et de chroniques.

ABENDANAN Chémouèl (XVIes.). Originaire d’Espagne. Petit-fils de Saadia ben Moché Abendanan. Expulsé d’Espagne, il s’installa à Fès. Dirigeant communautaire, il fut l’un des rabbins qui participèrent à l’ordination de Rabbi Yossef Caro, l’auteur du Choulhan H’aroukh (La Table dressée), code principal du judaïsme.

ABENDANAN Chémouèl (1542-1621). Originaire d’Espagne. Petit-fils de Rabbi Chémouèl Abendanan. Rabbin, il fut président du Tribunal rabbinique de Fès.

ABENDANAN Moché (RAMBAM Elfassi) (XIVe-XVes.). Originaire du Maroc (Fès). Rabbin et auteur de commentaires sur le Talmud.

ABENDANAN Saadia ben Moché (?-1493). Originaire du Maroc (Fès). Rabbin, talmudiste, médecin et poète, il fut le Grand rabbin de Grenade jusqu’à l’Expulsion d’Espagne en 1492 et revint ensuite dans sa ville natale. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de linguistique, d’un dictionnaire hébreu-arabe, d’une chronologie historique, d’un poème qui fait l’éloge du Guide des Égarés de Maïmonide ainsi que de décisions juridiques portant, entre autres, sur le statut des marranes.

ABENSOUR Chalom (?-1727?). Originaire du Maroc. Rabbin, poète et grammairien, il est l’auteur de Séfér Chir hadach (Livre du nouveau cantique) qui comprend les règles du calendrier juif rédigé en vers, des chants et des élégies.

ABENSOUR Chélomo Éliahou (1822-1873). Originaire du Maroc (Fès). Rabbin, il est l’auteur de Péné Chélomo (Le visage de Salomon), une compilation de textes juridiques anciens.

ABENSOUR Chémouèl (XVes.). Originaire d’Espagne. Rabbin et dirigeant communautaire, il fut chef spirituel de la communauté de Valladolid.

ABENSOUR Itshak (?-1605?). Originaire du Maroc. Rabbin à Fès, il fut l’un des codificateurs de Takkanot hamégorachim (Ordonnances des exilés de Castille). Il mourut assassiné, suite à l’une de ses décisions juridiques.

ABENSOUR Moché (XVes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, il se convertit au christia-nisme pour échapper à l’Inquisition puis s’enfuit au Maroc et s’installa à Fès où il revint au judaïsme.

ABENSOUR Moché (XVIIes.). Originaire du Maroc. Rabbin et poète de Salé, il est l’auteur d’un commentaire sur la Cabale.

ABENSOUR Moché (XVIIIes.). Originaire du Maroc. Rabbin à Meknès puis à Fès, il est l’auteur d’un résumé en vers d’une oeuvre de Rabbi Haïm Vital ainsi que de nombreuses autres oeuvres encore manuscrites.

ABENSOUR Raphaël (1830-1917). Originaire du Maroc. Rabbin, notaire, président du Tribunal rabbinique à Fès et bibliophile, il est l’auteur d’un recueil de décisions juridiques et de commentaires.

ABENSOUR Réouven (1673-?). Originaire du Maroc. Rabbin et cabaliste, il est l’auteur de deux ouvrages sur les bains rituels.

ABENSOUR Yah’acov (YABETS) (1673-1753). Originaire du Maroc. Fils de Réouven Abensour. Rabbin, cabaliste, grammairien, astronome et poète, il s’installa successivement à Fès, Meknès et Tétouan avant de revenir à Fès où il reconstitua un Tribunal rabbinique. Il est l’auteur de H’ét lékhol héféts (Un temps pour toute chose), un recueil de chants et de poésies liturgiques, de recueils d’épîtres, de commentaires, de sermons de même que de nombreux responsa édités sous le titre de Michpat outsdakah béyah’acov (Loi et charité dans Jacob). Une de ses élégies sur la destruction du Temple fait partie du rite marocain du neuf Av, date anniversaire de la destruction des deux Temples de Jérusalem.

ABIAH Aaron (XVes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, philosophe et métaphysicien, il est l’auteur d’un ouvrage philosophique sur l’âme, basé sur les commentaires de philosophes célèbres.

ABIKHZER Abraham (1866-?). Originaire du Maroc. Fils de Moché Abikhzer. Rabbin, il s’établit à Alexandrie où il occupa des fonctions communautaires et dirigea une yéchivah. Il est l’auteur d’un manuel d’enseignement hébraïque.

ABIKHZER Moché (XVIIIe-XIXes.). Originaire du Maroc. Grand rabbin de Begris dans le Tafilalet, il est l’auteur d’un grand nombre de décisions juridiques incluses dans le recueil Choufra déyah’acov (La majesté de Jacob).

ABIOB Aaron (1535?-1605?). Originaire de Turquie. Rabbin et commentateur, il occupa des postes à Salonique et à Constantinople. Auteur d’un recueil de commentaires de rabbins, il édita aussi des ouvrages de commentaires bibliques.

ABITBOL Amor (1782-1854). Originaire du Maroc. Grand rabbin, juge à Sefrou et dirigeant d’une yéchivah, il est l’auteur de plusieurs décisions juridiques et de recueils d’homélies, de poésies, de nouvelles et d’autres écrits. Son oeuvre Minhat hah’omer (L’offrande du Omer) a été publiée.

ABITBOL Chélomo (?-1815). Originaire du Maroc. Grand rabbin de Sefrou, il est l’auteur d’un traité sur les rêves.

ABITBOL Meyer (1944-). Originaire du Maroc, installé en Israël. Rabbin, il est président de l’Institut Béné Yissakhar de Jérusalem qui a pour mission la conservation et la diffusion du patrimoine des rabbins sépharades et nord-africains.

ABITBOL Shaoul Yéhochouah ben Itshak (Harav Chicha) (1740-1809). Originaire du Maroc. Rabbin et juge à Sefrou, il est, entre autres, l’auteur d’un recueil de décisions juridiques Avné chèch (Des blocs de marbre).

ABOAB Chémouèl ben Abraham (RACHA) (1610-1694). Originaire d’Allemagne (Hambourg). Rabbin, polyglotte, Grand rabbin de Vérone puis de Venise, il participa aux controverses entourant l’affaire du faux messie Chabbétaï Tsvi auquel il s’opposa. Dirigeant communautaire, il recueillit des fonds pour la Palestine et pour les prisonniers juifs et se dévoua à la réinsertion des marranes. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont un recueil de décisions juridiques Dévar Chémouèl (Discours de Samuel) et un traité d’éthique.

ABOAB DA FONSÉCA Itshak (1605-1693). Originaire du Portugal (Castro d’Aire). Grand rabbin d’Amsterdam puis de Pernambouc (Brésil) où il accompagna une colonie de Juifs hollandais, il se réinstalla à Amsterdam quelques années plus tard pour devenir Chef du rabbinat et dirigeant d’une yéchivah. Il fut partisan puis adversaire du faux messie Chabbétai Tsvi. Poète, orateur et cabaliste, il est l’auteur du premier poème écrit en hébreu sur le sol américain et de plusieurs ouvrages dont Zékhér h’asiti lénifla’ot (J’ai mis des repères aux miracles), sur les événements survenus au Brésil hollandais; Mélékhèt hadikdouk (La science de la grammaire), une grammaire hébraïque; Chah’ar hachamayïm (Le portail des cieux); Parafrasis comentada sobre el Pentateuco (Paraphrase commentée du Pentateuque) de même qu’une traduction en hébreu de l’oeuvre espagnole du cabaliste Abraham Cohen de Herrera, Casa de Dios e Puerta del Cielo (La maison de D’ieu et la porte du ciel).

ABOAB Immanuel (1555-1628). Originaire du Portugal, de parents marranes. Il s’enfuit en Italie où il vécut ouvertement son judaïsme. Il est l’auteur de Nomologia o discursos légales (Nomologie ou discours légaux), une oeuvre adressée aux marranes qui tente de prouver la véracité de la loi orale.

ABOAB Itshak (?-1720). Originaire des Pays-Bas. Grand rabbin de la communauté portugaise d’Amsterdam, il est l’auteur d’ouvrages sur les poids et mesures hébraïques et d’une généalogie sur la famille Aboab.

ABOAB Itshak (XIVes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, prédicateur et philosophe, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont un livre d’éthique religieuse, Séfér ménorat hama’or (Le livre du candélabre de lumière); Choulhan hapanim (La table de proposition) sur les prières, et Aron hah’édout (L’arche du statut) sur le rituel.

ABOAB Itshak II (1433-1493?). Originaire d’Espagne. Rabbin, érudit, dernier Gaon (dirigeant) de Castille, il dirigea une yéchivah à Tolède puis à Guadalajara. Il négocia avec le roi du Portugal l’immigration de ses coreligionnaires expulsés d’Espagne et il fut autorisé à s’installer à Porto. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Néhar Pichone (Le fleuve Pichone); Chitot h’al hatalmud (Méthodes du Talmud); un commentaire sur le Comentario al Pentateuco (Commentaire sur le Pentateuque) de Nahmanide; des commentaires sur le Arbah’a Tourim (Les quatre rangées) et sur Rachi, ainsi que des œuvres à caractère juridique et des innovations.

ABOAB Yah’acov (XVIes.). Originaire d’Espagne. Fils de Itshak II Aboab. Rabbin, il s’installa à Constantinople où il publia une œuvre de son père, des commentaires sur les ouvrages de rabbins comme Nahmanide et Rabbi Yah’acov Acher ainsi que des décisions juridiques et des discours talmudiques.

ABOAB Yah’acov ben Chémouèl (?-1725). Originaire d’Italie. Fils de Chémouèl Aboab. Rabbin, il succéda à son père au Grand rabbinat de Venise. Érudit, intéressé aux sciences naturelles, à l’astronomie et aux mathématiques, il entretint une correspondance avec des savants et des théologiens chrétiens. Auteur de poèmes et de décisions juridiques sur la liturgie, il publia Dévar Chémouèl (Discours de Samuel), un recueil de décisions juridiques rédigées par son père.

ABOUD Nissim Moché (XIXes.). Originaire de Turquie. Rabbin, il est l’auteur d’un commentaire en judéo-espagnol sur le livre de l’Ecclésiaste.

ABOUDARHAM David ben Yossef (1341-?). Originaire d’Espagne (Séville). Rabbin, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Séfér Aboudarham (Le livre d’Aboudarham), un commentaire sur les coutumes des communautés; Pérouch habérakhot véhatéfilot (Commentaires sur les bénédictions et les prières), et d’un commentaire sur la liturgie du Yom Kippour, accompagné de poèmes.

ABOUDARHAM Yah’acov (XIXes.). Originaire du Maroc. Rabbin à Salé, il est l’auteur de Séfér Kohélét Yah’acov (L’Ecclésiaste de Jacob), un recueil de commentaires sur les rabbins, publié à titre posthume.

  ABOUHATSÉRA (Abihsera) Yah’acov Ben Masoud (1808?-1880). Originaire du Maroc. Rabbin, cabaliste de la région du Tafilalet et thaumaturge célè-bre à travers l’Afrique du Nord, il est l’auteur de commentaires bibliques dont Pitouhé hotam (Gravures du Cachet), un recueil de décisions juridiques; Yorou michpatékha léyah’acov (Ils enseigneront Tes lois à Jacob), un ouvrage de morale; Chah’aré Aroukha (Les portes de la guérison) et d’autres ouvrages sur la Haggadah, le chabbat et l’alphabet. Alors qu’il se rendait en Terre Sainte, il mourut et fut enterré au Caire. Sa tombe devint un lieu de pèlerinage.

ABOUHATSÉRA Abraham (1868-1948). Originaire du Maroc. Rabbin à Meknès, il fut membre du Tribunal rabbinique de Casablanca.

ABOUHATSÉRA David (1866-1920). Originaire du Maroc. Rabbin, cabaliste et ascète mystique du Tafilalet, il mourut assassiné. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Séfér sékhel tov (Livre du bon sens), un recueil d’homélies; Pétah ohél (Entrée d’une tente), des commentaires bibliques et Séfér Béréchit ouchmot (Livre de la Genèse et de l’Exode).

ABOUHATSÉRA Israël (Baba Salé) (1890-1984). Originaire du Maroc, installé en Israël. Rabbin, caba-liste et thaumaturge, il s’installa à Jérusalem puis à Nétivot où il fonda une yéchivah et une synagogue. Sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage populaire.

ABOUKARA Abraham ben Moché (?-1879). Originaire de Tunisie. Rabbin et commentateur, il est l’auteur de Yoré déh’a (Indicateur de la loi), un commentaire sur le Choulhan H’aroukh (La Table dressée) de Rabbi Yossef Caro.

ABOUKARAT Abraham ben Chélomo (XVe-XVIes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, exégète et poète, il a produit une œuvre qui comprend un commentaire sur Rachi de même qu’une élégie sur les communautés juives expulsées d’Espagne et installées au Maroc et en Algérie.

ABOULAFIA Abraham ben Chémouèl (1240-1291?). Originaire d’Espagne (Saragosse). Rabbin, talmudiste, cabaliste et poète, il voyagea au Moyen-Orient. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Guèt Hachémot (Document sur les Noms); Sitré Torah (Les mystères de la Torah), un commentaire mystique sur le Guide des Égarés; Or hasékhel (Le rayonnement de l’intelligence) sur le tétragramme; Séfér ha’ot (Le livre des lettres); Séfér hayé hah’olam haba (Le livre de la vie du monde à venir), sur les noms divins; des ouvrages polémiques et un commentaire sur la Torah et Séfér Yétsira (Le livre de la création). Sa pensée cabalistique, qui se fonde sur la théorie des dix Séfirot (Émanations), utilise les différentes approches comme la combinaison des lettres, la guématria (valeur numérique des lettres des mots) et le notarikon (acronymes) pour atteindre l’extase. Il développa des techniques de méditation basées sur la recomposition des noms divins, la respiration et la musique afin d’atteindre à la communion avec la divinité. Bien que plusieurs de ses œuvres majeures se soient perdues, on sait qu’il influença les doctrines cabalistiques dans le monde chrétien. Ses idées prophétiques et mystiques eurent aussi un retentissement certain, ce qui entraîna l’hostilité des rabbins de son époque comme Rabbi Chélomo Ben Adérét.

ABOULAFIA Haïm ben David (1700?-1775?). Originaire de Turquie. Rabbin d’Izmir et de Larissa, il s’installa à Salonique puis de nouveau à Izmir où une grande partie de ses œuvres fut détruite à la suite d’un incendie. Il est l’auteur de Séfér mitsvot gadol (Le grand livre des mitsvot) qui fut brûlé et de Nichmat hayïm (L’âme de la vie).

ABOULAFIA Haïm ben Moché (Hazaken) (1660-1744). Originaire de Palestine (Hébron). Rabbin d’Izmir et de Safed, il contribua au développement de la ville de Tibériade. Il est l’auteur de Mikraé kodèch (Saintes convocations) sur Pessah; Yossef lékah (L’enrichis-sement du savoir); Yachréch Yah’acov (Jacob étendra ses racines) et de Chih’boud Yah’acov (L’asservissement de Jacob).

ABOULAFIA Haïm ben Yah’acov (1580-1668). Originaire de Palestine. Rabbin et talmudiste à Hébron, il dirigea une yéchivah. Il fit partie d’une délégation envoyée à Gaza afin d’authentifier les prophéties de Nathan de Gaza, l’un des disciples du faux messie Chabbétaï Tsvi.

ABOULAFIA Haïm Nissim ben Itshak (1775-1861). Originaire de Palestine. Rabbin de Tibériade, de Damas puis Grand rabbin de Jérusalem, il est l’auteur d’ouvrages encore manuscrits.

ABOULAFIA Issakhar Haïm (1726-1781). Originaire de Turquie. Grand rabbin de Belgrade, il fut élu président de l’Académie talmudique de Sofia. Ses ouvrages furent brûlés lors d’un incendie.

ABOULAFIA Itshak ben Moché (1824-1910). Originaire de Palestine. Rabbin de Damas, il prit des décisions rabbiniques et halakhiques considérées comme radicales, ce qui lui valut la critique des rabbins et des chefs de la communauté de Damas. Il est l’auteur de Péné Itshak (Le visage d’Isaac) en six volumes.

ABOULAFIA Méir ben Todros Halévi (RAMAH) (1165?-1244). Originaire d’Espagne (Burgos). Rabbin, poète, talmudiste, cabaliste et président des communautés sépharades, il fut membre du Tribunal rabbinique de Tolède. En désaccord avec certaines des idées de Maïmonide sur la résurrection, il écrivit des recueils de décisions juridiques et de poésies synagogales comme Séfér Iguérot (Épîtres), un recueil de lettres au sujet de Maïmonide, en collaboration avec d’autres rabbins; Séfér pérat pratim (Le livre des détails infimes) ainsi qu’un commentaire talmudique rédigé en araméen.

ABOULAFIA Todros ben Yossef Halévi (1220-1298). Originaire d’Espagne (Burgos). Rabbin, cabaliste, dirigeant communautaire et conseiller à la Cour du roi Alphonse X, il est l’auteur de plusieurs ouvrages cabalistiques et de commentaires dont Otsar hakavod (Le trésor de l’honneur).

ABOULAFIA Yah’acov (XVIe-XVIIes.). Originaire de Palestine. Grand rabbin de Damas, il dirigea une yéchivah qui porte son nom.

ABOULAFIA Yah’acov ben Chélomo (1550-1622). Originaire de Syrie. Grand rabbin d’une Congrégation espagnole de Damas.

ABOURBE Amram (1894-?). Originaire du Maroc, installé à Jérusalem. Fils de Chélomo Abourbe. Rabbin, il fut juge du Tribunal rabbinique de la communauté sépharade.

ABOURBE Chélomo (?-1916). Originaire du Maroc. Rabbin, il fonda une yéchivah à Jérusalem.

ABRAVANEL David Lindo (1772-1852). Originaire d’Angleterre. Rabbin, il fut le fondateur d’une société qui avait pour objectif de résister aux innovations introduites par le mouvement réformiste.

ABRAVANEL DE SOUZA Isaac (XVIIIes.). Originaire des Pays-Bas. Rabbin, il fut officiant dans la communauté de Bayonne ou de Bordeaux.

ABRAVANEL Itshak (1437-1508). Originaire du Portugal (Lisbonne). Rabbin, talmudiste, philosophe et exé-gète, il fut également commerçant et hom-me d’État. Trésorier du roi du Portugal et accusé de complot, il se réfugia en Castille où il fut nommé collecteur d’impôts et administrateur de l’armée par le roi Ferdinand. Il participa au financement du voyage de Christophe Colomb. À la suite de l’Expulsion d’Espagne, après avoir lutté pour renverser la décision des rois catholiques, il décida de se réfugier en Italie où il occupa le poste de trésorier du roi de Naples. Chassé de cette ville, il mourut à Venise. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Mah’yéné Haychouh’a (Les sources salutaires); Yéchouh’ot Méchiho (Les secours du Sauveur); Machmiah’ yéchouh’a (Proclamation de la rédemption), tous trois sur le messianisme; H’atéret zékénim (Couronne des vieillards) sur la providence divine; Nifla’ot Élokim (Les merveilles de D’ieu); Mirkévét hamishné (Le second char), de nombreux commentaires bibliques; Chamayïm hadachim (De nouveaux cieux) sur la création du monde; Nahalat Avot (Héritage des Pères), un commentaire sur le Traité des Principes; Tsédék h’olamim (Justice éternelle) et Yémot h’olam (Les jours antiques). Son œuvre s’appuie sur une perspective politique et historico-théologique où domine une vision cataclysmique de l’Histoire. L’Expulsion d’Espagne est annonciatrice de la rédemption qui s’effectuera en trois phases: la vengeance de D’ieu sur les Chrétiens et les Musulmans, le retour des dix tribus d’Israël et la résurrection des morts.

ABZARDIEL Moché (?-1354?). Originaire d’Espagne. Rabbin et juge rabbinique à Tolède, il fut pour un temps le secrétaire d’Alphonse XI, roi de Castille.

ACCOEN Malakhi (1700-1771). Originaire d’Italie. Rabbin de Livourne, talmudiste et cabaliste, il était spécialiste des questions liées aux rituels.

ACHVILI Yom Tov ben Abraham (1250-1330). Originaire d’Espagne. Rabbin, juriste, talmudiste et disciple de Rabbi Aaron ben Yossef Halévy et de Rabbi Chélomo ben Abraham ben Adérét, il est l’auteur de nombreuses décisions juridiques ainsi que de commentaires philosophiques et juridiques. Son œuvre comprend des ouvrages comme Hidouch Haritba (Interprétation du Ritba), sur les traités talmudiques; Séfér hazikaron (Le livre du souvenir), une défense du Guide des Égarés de Maïmonide; Pérouch h’al hilkhot Harif; (Commentaire sur la législation du RIF - Rabbi Itshak Alfassi), une collection de sermons et Séfér hadrachot (Le livre des commentaires).

ACOSTA Itshak (?-1728). Originaire des Pays-Bas (?), installé en France. Rabbin et chantre de la synagogue de Peyrehorade située près de Bayonne et fondée par des marranes, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Historia Sacra Real (L’histoire sacrée royale); Via de Salvación (La voie du salut) sur les rites mor-tuaires et Conjeturas Sagradas (Conjectures sacrées), un commentaire en espagnol sur les premiers Prophètes.

ADADI Abraham Haïm (XIXes.). Originaire de Palestine. Rabbin de la communauté sépharade de Tripoli (Libye).

ADANI Chélomo (1567-1622?). Originaire du Yémen (Sanaa), installé en Israël. Rabbin, il est l’auteur de Mélékhét Chélomo (L’œuvre de Salomon), un commentaire sur la Mishnah.

ADARBI Itshak Chémouèl (1520-1580?). Originaire de Turquie. Rabbin et juge de la communauté portugaise de Salonique, il est l’auteur de commentaires, d’un recueil de sermons, Divré chalom (Paroles de paix), et de décisions juridiques, Divré rivot (Sujets de litiges).

ADÉRÉT Chélomo ben Abraham (RACHBA) (1235?-1310?). Originaire de Catalogne (Barcelone). Disciple de Nahmanide, rabbin, philosophe et érudit, il fut aussi dirigeant communautaire. Opposé aux auteurs cabalistiques, mais plus modéré face aux positions philosophiques de Maïmonide, il est l’auteur de milliers de responsa et d’ouvrages dont Torat habayit (Lois du foyer); Chah’ar hahayïm (La porte de la vie); Torat habayit hacacher (Les Lois du foyer cachère); Michmérèt habayit (La garde du foyer); Piské halla (Instructions concernant la halla) et Iguérot Harachba h’im Iguérèt Habédési (Épîtres du Rachba avec l’épître du Bédési).

ADÈS Moché (XXes.). Originaire de Syrie, installé en Israël. Rabbin, l’un des plus grands rabbins sépharades contemporains, il était le dirigeant de la Yéchivah Porat Yossef.

ADIBA Yahia (XVIes.). Originaire du Maroc. Grand rabbin d’Azemmour, il fut l’un des médiateurs dans un conflit entre le roi du Portugal et les tribus marocaines de la Chaouïa.

ADOURTIEL Abraham (XVIes.). Originaire d’Espagne. Rabbin et cabaliste, il séjourna en Afrique du Nord avant de s’installer en Palestine. Il est l’auteur de Avné zikaron (Les pierres du souvenir).

AÉLION (AYLON) Salomon (XVIIe-XVIIIes.). Originaire de Palestine (Safed). Grand rabbin de la communauté hispano-portugaise de Londres puis de celle d’Amsterdam, il adhéra au mouve-ment du faux messie Chabbétaï Tsvi. Il est l’auteur de Téchouvot (Réponses), un recueil de responsa, et d’un ouvrage sur la Cabale.

AFLALO Ayouche (XVIIIes.). Originaire du Maroc. Grand rabbin d’Agadir, il est l’auteur d’un ouvrage de décisions juridiques.

AFRIAT Chélomo (XIXe-XXes.). Originaire du Maroc (Mogador). Rabbin et commerçant, il fut l’un des éditeurs, avec les rabbins David Elkaïm et David Iflah, du recueil de bakachot (supplications) Chir Yédidot (Chants d’amitié), devenu depuis, un classique dans le domaine.

AKLAR Mordékhaï ben Raphaël (1895-1936). Originaire d’Iran. Pratiquant le judaïsme en secret, il s’installa à Jérusalem où il devint le guide spirituel des communautés iranienne et boukharienne. Il traduisit, entre autres, des textes liturgiques en judéo-persan de même que des œuvres de Maïmonide, de Saadiah Gaon et de Ibn Gabirol.

AKRICH Itshak (XIXes.). Originaire de Turquie. Rabbin réactionnaire, il décréta une excommunication contre l’institution Camondo, créée par le philanthrope Abraham Camondo, institution qu’il jugeait trop libérale.

AKRICH Itshak (1489-1578). Originaire d’Espagne. Rabbin, talmudiste, bibliophile et éditeur, il voyagea autour du bassin méditerranéen après l’Expulsion d’Espagne.

ALACHKAR David (XVIIes.). Originaire de Palestine. Rabbin de Jérusalem, il est considéré comme un saint. Son tombeau est devenu un lieu de pèlerinage pour les Juifs comme pour les Musulmans.

ALACHKAR Moché ben Itshak (1466?-1542?). Originaire d’Espagne. Après l’Expulsion d’Espagne, il voyagea en Afrique du Nord et en Grèce avant de s’installer en Tunisie puis en Égypte et en Palestine où il mourut. Rabbin, talmudiste et rédacteur de plusieurs décisions juridiques et de poèmes liturgiques inspirés par la Cabale, il est aussi l’auteur d’un poème sur son expérience de réfugié, Bamah Akadém (Quel hommage offrirai-je au Seigneur?).

ALACHKAR Yossef ben Moché (XVIes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, cabaliste et poète, il s’installa après l’Expulsion d’Espagne à Tlemcen où il devint dirigeant d’une yéchivah. Il rédigea plusieurs œuvres non publiées dont un commentaire sur Rachi; H’édout béyossef (Témoignage dans Joseph), un commentaire sur Maïmonide; Mirkévét hamichnéh (Le double char), un commentaire du Pirké Avot (Traité des Principes); Réfouat hanéféch (La guérison de l’âme), une œuvre sur l’éthique ainsi que des poèmes religieux et de l’une des œuvres les plus importantes du judaïsme algérien, Tsafnat pah’néah (Décèle les secrets), un commentaire cabalistique de la Mishnah.

ALAMI Chélomo (1370-1420). Originaire d’Espagne. Il s’installa au Portugal. Rabbin, il est l’auteur de Iggérét hamoussar (Épître de morale), également connu sous le titre de Iggérét hatokhaha véha’émounah (Épître de remontrance et de foi), un ouvrage suggérant que les persécutions des Juifs étaient dues à leurs mauvaises actions.

ALBALIA Baroukh ben Itshak (1077-1126). Originaire d’Espagne. Rabbin et juge, versé dans la philosophie grecque et arabe, il devint le dirigeant de la Yéchivah de Cordoue après la mort de Rabbi Itshak Alfassi (RIF).

ALBALIA Itshak ben Baroukh (1035-1094). Originaire d’Espagne (Cordoue). Rabbin, astrologue, mathématicien dirigeant communautaire et conseiller auprès du roi Al Moutamid de Séville, il usa de son influence à la Cour pour améliorer la condition des Juifs. Il est l’auteur de Mahbérèt sod hah’ibour (Cahier du secret de la néoménie), un ouvrage sur le calendrier juif, et Koupat harokhim (Le panier d’encens), des commentaires sur des passages légaux complexes du Talmud.

ALBÉDA Moché Ben Yah’acov (1500-1583?). Originaire d’Espagne. Rabbin et philosophe, il occupa plusieurs postes de rabbin en Grèce et en Albanie. Il publia plusieurs commentaires philosophiques sur la Bible et sur la pensée de Maïmonide.

ALBELDA Moché (1478-1560). Originaire d’Espagne. Rabbin et prédicateur en Sicile puis en Turquie, il est l’auteur d’ouvrages philosophiques et de sermons.

ALBO Yossef (1383-1444). Originaire d’Espagne (Castille). Disciple de Hasdaï Crescas. Rabbin, philosophe et médecin, il participa en tant que représentant d’une communauté juive à la Dispute de Tortosa. Il est l’auteur de Séfér hah’ikarim (Le livre des principes), un ouvrage majeur sur la philosophie juive de l’époque, dans lequel il réduit les fondements du judaïsme à trois principes : l’existence de D’ieu, l’origine divine de la Loi et la rétribution. À ces trois principes viennent s’articuler des dogmes secondaires comme la création exnihilo, la venue du messie et la résurrection des morts.

ALBOTINI (Alboutaini) Yéhoudah ben Moché (?-1519). Originaire du Portugal. Rabbin, cabaliste et dirigeant d’une yéchivah à Jérusalem, il rédigea plusieurs ouvrages halakhiques et cabalistiques ainsi que Yésod Mishnéh Torah (Fondement du Mishnéh Torah), des commentaires sur l’œuvre de Maïmonide.

ALCALAÏ Abraham ben Chémouèl (1750?-1811). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin, juge et dirigeant d’une yéchivah à Dupnitsa (Bulgarie), il voyagea en Turquie et à Safed où il s’installa. Il est l’auteur de Zékhor lé’Abraham (Souviens-toi d’Abraham) qui présente par ordre alphabétique le Choulhan H’aroukh (La Table dressée), code principal du judaïsme rédigé par Rabbi Yossef Caro, d’un recueil de responsa, de sermons et de Hésséd lé’Abraham (La bienveillance d’Abraham).

ALCALAÏ Bentsion (1858-1913). Originaire du Maroc (Rabat). Rabbin, talmudiste et cabaliste, il est l’auteur de H’achir varach (Riche et pauvre); Halakhah révahah (Une législation lucide); Kiss’ot lémichpat (Sièges de justice); Hémdat Yérouchalaim (Le charme de Jérusalem) et de quelques autres ouvrages manuscrits.

ALCALAÏ Isaac (1881-1978). Originaire de Bulgarie (Sofia). Grand rabbin de Serbie et de Yougoslavie de l’entre-deux Guerres, membre du sénat de Belgrade et représentant de la communauté juive de 1924 à 1941, il se réfugia au cours de la Seconde Guerre mondiale aux États-Unis où il occupa le poste de rabbin de la communauté sépharade.

ALCALAÏ Yéhoudah Salomon Haï (1798-1878). Originaire de Bosnie. Rabbin de Semlin, près de Belgrade, et précurseur du concept de sionisme politique, il proposa dans son ouvrage Chémah’ Yisraël (Écoute, Israël) l’idée d’un retour volontaire en Israël.

ALCASTIEL Yossef (XVes.). Originaire d’Espagne. Rabbin et cabaliste, il influença les rabbins Moché Cordovero et Itshak Louria.

ALCHEKH Moché (XVIIes.). Originaire de Palestine (Safed). Rabbin et cabaliste, il est l’auteur de plusieurs ouvrages de commentaires sur la Bible, les Prophètes, le livre d’Esther et le Cantique des Cantiques. Il est aussi l’auteur d’un poème sur l’exil d’Israël Chah’aré Tsion (Les portes de Sion), inséré dans la prière du matin.

ALCHEKH Moïse (1508-1600?). Originaire de Turquie (Andrinople), installé à Safed. Rabbin, dirigeant communautaire, exégète et prédicateur, il fut un élève de Rabbi Yossef Caro, le rédacteur du Choulhan H’aroukh (La Table dressée), code principal du judaïsme. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Havatsélét hacharon (Le narcisse de Saron), sur le prophète Daniel; Chochanat Hah’amakim (Rose des vallées), sur le Cantique des Cantiques, et Torat Moché (La Torah de Moïse), sur la Genèse.

ALCONSTANTINI Énokh ben Chélomo (?-1370). Originaire d’Espagne. Rabbin, médecin et philosophe, il est l’auteur d’une œuvre non publiée Mar’ot Élokim (Apparitions divines), qui traite de thèmes bibliques et philoso-phiques.

ALCONSTANTINI Obadiah (XVIes.). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin, il mettait sa bibliothèque à la disposition des érudits de la ville qui l’utilisaient fréquemment.

ALCOPHNI Yéhoudah (XVIes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, philosophe, médecin et poète, il fut le traducteur de l’arabe à l’hébreu, des œuvres de Maïmonide et de Galen, entre autres.

ALCORSONO Yéhoudah ben Yossef (XIVes.). Originaire du Maroc. Rabbin, érudit et cabaliste, il rédigea en prison Aron hah’édout (L’arche du statut) qui traite de thèmes cabalistiques.

ALDABI Méir ben Itshak (1310-1360). Originaire d’Espagne (Tolède). Rabbin, philosophe et cabaliste, il s’installa à Jérusalem. Il est l’auteur de Chévilé émouna (Les sentiers de la foi), une encyclopédie contenant des points de vue scientifiques et mystiques de son époque.

ALDOUBI Abraham ben Moché ben Ismail (XVIes.). Originaire d’Espagne. Rabbin et talmudiste, il fut l’auteur de plusieurs ouvrages dont Sédér hah’avoda biktsara (Abrégé de l’ordre du sacerdoce dans le Temple) et Hidouchim véchita (Interprétations et méthode).

ALÉGRÉ Abraham ben Chélomo (1560-1652). Originaire de Turquie (Constantinople). Rabbin et érudit, il est l’auteur de Séfér hamitsvot (Le livre des commandements), un commentaire de l’œuvre de Maïmonide, ainsi que d’homélies et de responsa.

ALFAKAR Abraham (Abou Itshak) (?-1240). Originaire d’Espagne (Grenade). Grand rabbin de Castille, membre de la Cour royale, diplomate et poète, il rédigea plusieurs poèmes en arabe dont un panégyrique du roi Alphonse VII.

ALFALA Moché (XVIes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, il s’installa au Maroc puis à Salonique. Ses œuvres comprennent des commentaires midrachiques, un ouvrage sur la circoncision ainsi qu’un recueil de sermons.

ALFALAS Moché (XVIes.). Originaire de Bulgarie. Rabbin et prédicateur célèbre, il voyagea à travers le Moyen-Orient. Il est l’auteur de Vayakhél Moché (Et Moïse assembla), un recueil de sermons.

ALFANDARI Aaron ben Moché (1690?-1774). Originaire de Turquie. Rabbin d’Izmir puis de Hébron, il est l’auteur de commentaires talmudiques dont Yad Ah’aron (La main d’Aaron) ainsi que d’un commentaire sur Maïmonide.

ALFANDARI Éliahou ben Yah’acov (1670?-1717?). Originaire de Turquie (Constantinople). Rabbin et autorité halakhique, il est l’auteur d’un ouvrage sur les lois liées au statut de la h’agouna et du Mikhtav mé’éliyahou (Lettre d’Éliahou), sur les lois du divorce.

ALFANDARI Haïm ben Itshak Raphaël (1660?-1733). Originaire de Turquie. Rabbin et cabaliste, il s’installa successivement à Jérusalem, en Égypte, à Safed puis à Constantinople. Critique de Manuel Cardozo puis disciple du faux messie Chabbétaï Tsvi, il fut au centre de nombreuses controverses. Ses œuvres comprennent des homélies ainsi qu’un recueil de responsa de son grand-père.

ALFANDARI Yah’acov (1620?-1695). Originaire de Turquie. Rabbin et talmudiste, la plupart de ses recueils de responsa brûlèrent lors de l’incendie de Constantinople. Les responsa qui furent sauvés sont publiés sous le titre de Moutsal mé’éch (Sauvé du feu) et Maguid méréchit (Annonce dès le début).

ALFANDERI Chélomo Éliezer (1815-1930). Originaire de Turquie (Istanbul). Rabbin à Damas, dirigeant de yéchivah et juriste, il est l’auteur de nombreux commentaires légaux et de responsa dont une grande partie est encore manuscrite.

ALFASSI Chélomo (1721-1801). Originaire de Tunisie. Grand rabbin de Tunis, il est l’auteur de Kérouv Nimshah (L’approche du Messie), des commentaires sur le Talmud et le Michné Torah ou Yad hazakah de Maïmonide.

ALFASSI Haïm Ben Massoud Raphaël (1756-1783). Originaire de Tunisie. Rabbin et talmudiste, il est l’auteur d’innovations sur le Choulhan H’aroukh (La Table dressée), code principal du judaïsme.

ALFASSI Itshak (XVIIIes.). Originaire du Maroc. Rabbin à Fès puis à Tunis, où il fonda une yéchivah. Il est l’auteur, en collaboration avec ses fils Haïm et Itshak Alfassi, d’un ensemble de notes sur le Choulhan H’aroukh (La Table dressée).

ALFASSI Itshak ben Yah’acov (RIF) (1013-1103). Originaire d’Algérie (Constantine?). Rabbin célèbre, il quitta Fès à la suite d’une dénonciation pour retourner à Lucène en Espagne. Auteur de plusieurs décisions juridiques, son ouvrage majeur est Séfér hahalakhot (Le livre des Lois), un grand code légal rassemblant toutes les matières juridiques traitées dans le Talmud et résumées pour faciliter son étude et son emploi.

ALFASSI Massoud Raphaël (1700?-1774). Originaire de Tunisie. Rabbin, talmudiste et cabaliste, il établit une yéchivah à Tunis. Il est l’auteur d’un commentaire sur l’œuvre de Maïmonide, sur le Choulhan H’aroukh (La Table dressée), et sur le Zohar (Le livre de la Splendeur), un ouvrage cabalistique majeur.

ALFOAL Haïm (XVIes.). Originaire de Grèce. Rabbin de Rhodes, il était considéré comme l’un des plus grands érudits juifs de son temps.

ALFRANGI Chélomo (XVIes.). Originaire d’Égypte. Rabbin, juriste et grammairien, il est l’auteur de plusieurs décisions juridiques.

ALGADÈS Méir (?-1410). Originaire d’Espagne. Rabbin, juge et médecin à la Cour de Castille, il rebâtit les communautés décimées par les massacres de 1391. Mécène, il traduisit en hébreu l’Éthique d’Aristote sous le titre Séfér hamidot (Le livre des vertus).

ALGAZI Abraham ben Moché (1560?-1640?). Originaire de Turquie (Constantinople). Rabbin de Chios et de Boursa et talmudiste de renom, il correspondit avec les érudits de son temps.

ALGAZI Chélomo (1610-1683). Originaire de Turquie (Izmir). Rabbin, il s’établit à Jérusalem. Opposé au faux messie Chabbétaï Tsvi, il est l’auteur, entre autres, du Léhém sétarim (Le Pain dérobé).

ALGAZI Chélomo ben Abraham (1673-1726). Originaire de Palestine (Jérusalem). Grand rabbin d’Égypte, talmudiste et dirigeant d’une yéchivah, il est l’auteur de décisions juridiques et d’un livre sur Maïmonide qui ont disparu.

ALGAZI Itshak ben Abraham (XVIIes.). Originaire de Grèce. Rabbin de Chios, il est l’auteur de Dorèch tov (Recherche le bien), un livre d’homélies.

ALGAZI Nissim Yah’acov ben Haïm Chélomo (XVIIIes.). Originaire de Turquie (Istanbul). Rabbin et érudit établi à Safed, il est l’auteur de décisions juridiques et de commentaires sur le Mishnéh Torah de Maïmonide.

ALHADAHEF Itshak (XVes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, mathématicien et talmu-diste, il est l’auteur de plusieurs ouvrages de mathématiques.

ALHAÏK Ouziel ben Mordékhaï (1740?-1820?). Originaire de Tunisie. Rabbin de la communauté portugaise à Tunis, il produisit une œuvre qui comprend, entre autres, un recueil sur les lois civiles et le mariage.

ALHAKAM Éliahou ben Haïm Moché (1807-1859). Originaire d’Irak (Baghdad). Rabbin, cabaliste et prédicateur, il est l’auteur de Midrach Éliyahou (Commentaire d’Élie), une interprétation cabalistique de textes bibliques et talmudiques.

ALHAKAM Moché Haïm (1756-1837). Originaire d’Irak (Baghdad). Rabbin et autorité halakhique, ses œuvres se retrouvent citées dans celles de ses contemporains.

ALHAKAM Yah’acov (1854-1920). Originaire d’Irak. Rabbin, cabaliste et prédicateur, il est l’auteur de Tsitsim oufrahim (Bourgeons et fleurs), sur le Pentateuque, et Zékhout Avot (Le mérite des Pères).

ALHARIZI Abraham (Abou Itshak) (XIes.). Originaire d’Espagne. Rabbin et poète réputé, il est l’auteur de commentaires sur l’Ecclésiaste et Job.

ALHARIZI Yéhoudah ben Chélomo (1170-1230?). Originaire d’Espagne. Rabbin, historien, critique littéraire, poète et traducteur, influencé par la culture andalouse, hébraïque et araméenne, il voyagea à travers la Méditerranée jusqu’à Jérusalem pour s’établir par la suite à Tolède. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Tratado sobre la Resurrección (Traité sur la résurrection), un commentaire du traité talmudique Zérah’im; Tahkémoni (Le sage), un recueil de cinquante makamas (forme poétique inspirée de la poésie arabe) qui traite des poètes juifs de son époque; Séfér hah’anak (Le livre du collier) ainsi que de recueils de poésies qui s’inspirent des styles arabes. Il a aussi traduit plusieurs œuvres arabes et hébraïques dont le Guide des Égarés de Maïmonide.

ALHAYK Ouziel (XVIIIe-XIXes.). Originaire d’Italie. Président du Tribunal rabbinique et Grand rabbin de la communauté livournaise, il est l’auteur d’un important ouvrage de décisions juridiques, d’homélies et d’oraisons funèbres.

ALIMAN Yohanan (1435-1504). Originaire de Turquie (Constantinople), il s’installa en Italie. Rabbin, il est l’auteur de Héshék Chélomo (Le désir de Salomon), un commentaire du Cantique des Cantiques; ’Einei hah’éda (Les yeux de la communauté), un commentaire sur le Pentateuque, Hayé h’olam (La vie du monde), Séfér likutim (Collection d’articles).

ALKARAOUI Yossef (XIIIes.). Originaire d’Espagne. Rabbin et talmudiste, il fut également poète. Une partie de son œuvre se retrouve dans le Diwan de Todros Halévy Aboulafia.

ALLOUN Abraham (XVIIes.). Originaire du Maroc (Drâa). Rabbin et cabaliste, il voyagea en Italie où il publia son livre Séfér dérékh (Le livre du chemin) avant de s’installer en Palestine.

ALMOLI Chélomo (1483-1542). Originaire d’Espagne, installé à Istanbul. Rabbin et médecin, il rédigea des ouvrages sur la Cabale, la philosophie et la grammaire hébraïque.

ALMOSNINO Gabriel (1804-1894). Originaire de Bulgarie. Grand rabbin de Sofia puis de Bulgarie et porte-parole de la communauté juive après la conquête de la Bulgarie par les Russes, il ne put cependant obtenir des droits et libertés pour ses concitoyens juifs. Il participa en 1879 à l’Assemblée constituante bulgare comme délégué juif.

ALMOSNINO Hasdaï (?-1728). Originaire du Maroc. Grand rabbin de Tétouan, il est l’auteur de Michmérot hakodech (Les gardes de la sainteté), des commentaires sur les commentaires de Rachi.

ALMOSNINO Moché (XVIIe-XVIIIes.). Originaire du Maroc. Grand rabbin de Tétouan, il est l’auteur de Béourim batanakh (Commentaires dans la Bible).

ALMOSNINO Moché ben Baroukh (1518?-1579?). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin, philosophe, astronome et géographe, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont des commentaires bibliques et talmudiques, Yédé Moché (Les mains de Moïse); Méaméts Koah (Déploie la force); Téfilah Lémoché (Prière de Moïse), un recueil de sermons et d’oraisons funèbres; des décisions juridiques et un traité philosophique sur l’Éthique d’Aristote, Péné Moché (Le visage de Moïse). Certaines de ses œuvres furent écrites en espagnol dont Regimiento de la vida (Le régime de vie), un ensemble d’homélies sur des sujets divers; Proverbios morales (Proverbes moraux) et Extremos y grandézas de Constantinopla (Sommets et grandeurs de Constantinople), sur l’histoire de Constantinople.

ALMOSNINO Yossef (?-1689). Originaire de Yougoslavie. Grand rabbin de Belgrade, il est l’auteur de plusieurs responsa publiés dans l’ouvrage H’édout léyossef (Témoignage de Joseph).

ALMOSNINO Yossef (1530-1600). Originaire du Maroc (Fès). Rabbin, dirigeant communautaire et médecin, il est l’auteur de Séfér Pessah chéni (Le livre de Pessah chéni), un commentaire sur la Haggadah; Séfér choréch hamitsvot (Le livre des racines des commandements) et H’édout Bihossef (Témoignage dans Joseph).

ALMOSNINO Yossef Ben Itshak (XVIIe-XVIIIes.). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin, cabaliste et talmudiste, il voyagea dans le bassin méditerranéen.

ALMOUHAYI (Hanassi) Yossef (Abou Amr) Ben Méir (XIe-XIIes.). Originaire d’Espagne (Séville). Rabbin et poète, la plupart de ses poésies liturgiques sont incluses dans le Mahzor Sifté rénanot (Rituel Sifté rénanot).

ALNAKAR Abraham (1740?-1803). Originaire du Maroc. Rabbin de Fès, il immigra à Livourne (Italie) où il publia plusieurs ouvrages dont Zékhor lé’Abraham (Souviens-toi d’Abraham), un rituel de prières pour les jours de fête, et H’afran dérabanan (Pierre précieuse de nos rabbins), un recueil d’homélies et de chants du Chabbat.

ALTARAS Moché (XVIe-XVIIes.). Originaire d’Italie. Rabbin de Venise, il est l’auteur d’une traduction en judéo-espagnol du Choulhan H’aroukh (La Table dressée), code principal du judaïsme et d’un ouvrage à l’usage des marranes revenus au judaïsme El Mantenimiento del alma (La préservation de l’âme).

ALTARAS Yah’acov Moché Haï (1863-1919). Originaire de Bosnie (Sarajevo). Rabbin, professeur et chantre à Belgrade, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Tesoro de Israël (Le trésor d’Israël), une histoire juive en espagnol; Zikhron Yérouchalayim (Souvenir de Jérusalem) et Kéhilat Yah’acov (La communauté de Jacob), un rituel de prières.

ALVALENCI Abraham (XVIes.). Originaire du Maroc. Rabbin et notaire à Fès, il est l’auteur de l’ouvrage Dinim véhidouchim (Sentences et interprétations).

ALZAR Abraham ben Yah’acov (XVIIIes.). Originaire du Maroc (Tafilalet). Rabbin, il est l’auteur de Tah’amé chéhitah outréfah (Les raisons de l’abattage rituel et de la bête « déchirée »).

AMAR Chalom (1863-1900). Originaire du Maroc (Meknès). Rabbin et juge, il fut président du Tribunal rabbinique de Meknès.

AMAR Chalom ben David (XVIIIes.). Originaire du Maroc (Meknès). Rabbin, il immigra à Tibériade mais servit à plusieurs reprises d’émissaire en Afrique du Nord afin de recueillir des fonds pour les communautés juives de Palestine. Il est l’auteur d’un livre de récits sur des rabbins décédés.

AMAR Chémouèl (1830-1889). Originaire du Maroc (Meknès). Rabbin, poète, juge et président du Tribunal rabbinique de Meknès, il fut collectionneur de manuscrits anciens et l’auteur d’un recueil de responsa.

AMAR Moché (XXes.). Originaire du Maroc, installé en Israël. Rabbin, professeur à l’Université Bar Ilan, il est le fondateur de l’Association Orot hamah’arav (Les lumières de l’Occident), dédiée à l’édition des œuvres des rabbins marocains.

AMARILLO Aaron ben Chélomo (1700-1772). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin, talmudiste et cabaliste, il produisit une œuvre qui comprend, entre autres, des recueils de décisions juridiques.

AMARILLO Abraham (XVIIIes.). Originaire de Turquie. Grand rabbin de Salonique, il est l’auteur d’un recueil de sermons sur le Pentateuque.

AMARILLO Chélomo ben Yossef (1645-1721). Originaire de Turquie. Rabbin, prêcheur et talmu-diste à Salonique, il est l’auteur de Péné Chélomo (Le visage de Salomon), un recueil de sermons; Kérém Chélomo (La vigne de Salomon), un recueil de responsa et d’un livre de jurisprudence intitulé H’olélot hakérém (Grapillage du vignoble).

AMARILLO Chem-Tov (XIXes.). Originaire de Turquie (Salonique). Prédicateur et talmudiste, il fut le rabbin de Corfou.

AMARILLO Haïm Moché ben Chélomo (1695-1748). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin, talmudiste et enseignant dans une yéchivah, il s’installa à Constantinople où il fut nommé Grand rabbin. Il est l’auteur de Dévar Moché (La parole de Moïse), de recueils de responsa, et de sermons ainsi que d’un commentaire sur une des œuvres de Maïmonide.

AMIGO Abraham (XVIIes.). Originaire de Palestine (?). Rabbin, il est l’auteur de recueils de décisions juridiques et de commentaires sur le Talmud.

AMIGO Méïr (XVIIIes.). Originaire de Turquie. Rabbin, il organisa la communauté sépharade de Timisoara en Roumanie. Proche de la Cour de Marie-Thérèse, il usa de son influence pour empêcher l’expulsion des Juifs de Bohème.

AMRAM Nathan ben Haïm (1805-1870). Originaire de Palestine (Safed). Rabbin et émissaire en Égypte puis en Europe, il fut le rabbin d’Alexandrie jusqu’à sa mort. Érudit dans les domaines scientifiques, la médecine et l’économie, il rédigea plusieurs ouvrages cabalistiques et philosophiques.

AMSELLEM Chélomo (1879-1963). Originaire du Maroc (Midelt). Rabbin et juge bénévole à Midelt, il est l’auteur du livre Béné Chélomo (Les enfants de Salomon), exégète et commentateur sur le Tanakh et les Psaumes.

AMSELLEM Simah (1850-1906). Originaire d’Algérie. Rabbin d’Oran.

ANGEL Baroukh (1595?-1670). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin, talmudiste et cabaliste, dirigeant d’une yéchivah, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont un livre de commentaires et un glossaire du Choulhan H’aroukh (La Table dressée), code principal du judaïsme.

ANGEL D. Marc (XXes.). Originaire des États-Unis. Rabbin de la Congrégation Chéarith Israël de New York, il est fondateur et président de la Maison sépharade dédiée à l’étude de l’histoire et de la culture sépharade dont il est l’un des spécialistes. Directeur des études sépharades à la Yéchivah University, il est l’auteur de plusieurs articles et ouvrages dont The Jews of Rhodes: The History of a Sephardic Community (Les Juifs de Rhodes : l’histoire d’une Commu-nauté sépharade); La America: The Sephardic Experience in the United States (La America : l’expérience sépharade aux États-Unis); The Rhythms of Jewish Living: A sephardic approach (Les rythmes de la vie juive : une approche sépharade); Voices in Exile: Studies in Sephardic Culture (Voix en exil : études sur la culture sépharade).

ANIDJAR Mordékhaï (XIVes.). Originaire d’Espagne (Majorque), installé en Tunisie à la suite des persécutions de 1391. Rabbin, il revint par la suite à Majorque. Converti de force au christianisme, il réussit à fuir à Alger où il put de nouveau pratiquer le judaïsme.

ANKAOUA Abraham (1810-1860). Originaire du Maroc (Salé). Rabbin de Salé et Grand rabbin de Tlemcen, Mascara, Tunis et Livourne, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Zébahim chélamim (Sacrifices rémunératoires), sur l’abattage rituel; Otsrot hayim (Des trésors de vie), sur la mystique; Chivat Abraham (Le retour d’Abraham), sur le Talmud; Hessed lé’Abraham (La charité d’Abraham), sur le rituel des prières; Kérém hémér (La vigne des délices); Zekor lé’Abraham (Souviens-toi d’Abraham) et Limudé Ado-nay (Les enseignements de D’ieu) ainsi que de poèmes et d’élégies.

ANKAOUA David ben Nissim (1882-?). Originaire de Turquie (Constantinople). Rabbin et journaliste, il fut le fondateur des périodiques en judéo-espagnol El Judio (Le Juif) et La Luz (La lumière).

ANKAOUA Ephraïm (?-1442). Originaire d’Espagne, installé au Maroc puis en Algérie (Tlemcen). Rabbin, médecin, philosophe, grammairien et cabaliste, il est l’auteur de plusieurs poèmes liturgiques et d’un ouvrage comprenant des réflexions philosophiques, mystiques et des responsa intitulé Chah’ar Kévod Hachém (Le portail de l’honneur de D’ieu). Sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage.

ANKAOUA Israël ben Yossef (Hakadoch) (?-1391). Originaire d’Espagne (Tolède). Rabbin et écrivain, il est l’auteur de Ménorat hama’or (Le candélabre de lumière), un ouvrage d’éthique. Il mourut sur le bûcher.

ANKAOUA Raphaël (1848-1935). Originaire du Maroc (Salé). Rabbin, fondateur d’une yéchivah, premier président du Haut Tribunal rabbinique de Rabat, il est l’auteur de plusieurs œuvres de jurisprudence, dont Karné réém (Les cornes du buffle); Hadad vétéma (Hadad et Téma); Pah’amon zahav (La clochette d’or); Pah’amon vérimon (Une clochette et une grenade); Toh’afot réém (Le vigoureux élan du buffle) et d’autres œuvres encore manuscrites. Sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage.

ANKAOUA Yom Tov (XVIIIes.). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin et talmudiste, il est l’auteur de responsa, de commentaires sur le Talmud et de notes sur Maïmonide.

ANKIN Yossef ben Yéhoudah ben Yah’acov (1150-1220). Originaire d’Espagne (Barcelone). Rabbin, poète et philosophe, il s’installa à Fès. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont un commentaire sur Pirké Avot (Traité des Principes), une œuvre éthique et psychologique; une introduction arabe au Talmud et une lettre sur les principes de la foi juive.

ARAJÉL Moché (XVes.). Originaire d’Espagne (Guadalajara). Rabbin, il traduisit la bible en castillan. Après l’Expulsion d’Espagne, il s’ins-talla à Fès.

ARAMA Itshak ben Moché (1420-1494). Originaire d’Espagne (Zamora). Rabbin, talmu-diste, commentateur et dirigeant d’une yéchivah, il s’installa, après l’Expulsion, à Naples où il mourut. Il est l’auteur de H’akédat Itshak (Le sacrifice d’Isaac), un recueil de sermons; Hazout kacha (Vision effrayante) qui analyse le rapport entre la philosophie et la religion et Yad Avchalom (Le mémorial d’Absalon), un commentaire sur le Pentateuque.

ARAMA Méir ben Itshak (1460?-1545). Originaire d’Espagne (Saragosse). Rabbin et juge, il s’établit à Naples puis à Salonique. Il est l’auteur de plusieurs œuvres juridiques, d’une anthologie de proverbes et de commentaires sur les Prophètes et le livre de Job.

ARDITI Rodolphe (1872-?). Originaire de Bulgarie (Sofia), installé à Tunis. Rabbin formé en France, aumônier de l’armée française, il est l’auteur de plusieurs articles sur la vie juive tunisienne, de même que de deux ouvrages Recueil de textes législatifs et juridiques concernant les Israélites de Tunisie depuis le pacte fondamental et jusqu’à la restructuration des communautés en 1921, et Quelques épitaphes importantes de l’ancien cimetière israélite de Tunis : tranches d’histoire de la communauté de Tunis.

ARGUÉTÉ Itshak (XVIIIes.). Originaire de Turquie. Rabbin, il est l’auteur de commentaires sur le Deutéronome en judéo-espagnol.

AROUNDI Itshak (XIVe-XVes.). Originaire d’Espagne. Rabbin et philosophe, il est l’auteur d’un commentaire sur Job et de Milhamot Adonaï (Les guerres du Seigneur), en réponse à une œuvre de Gersonide.

ARRAGEL David (XVes.). Originaire du Maroc (Sefrou). Rabbin, il est l’auteur d’un commentaire sur Midrach Rabba (Le grand Midrach) et de responsa.

ARRAGEL Moché (XVes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, il traduisit en espagnol la Bible connue sous le nom de Biblia de la Casa Alba (Bible de la Maison d’Albe) ou de Biblia de Olivares (Bible d’Olivares).

ARROBAS Itshak (XVIIes.). Originaire du Maroc (Tétouan). Grand rabbin de plusieurs villes d’Afrique du Nord avant de s’établir à Venise, il est l’auteur de Émèt Véémouna (Vérité et Foi), portant sur l’enseignement religieux et de Zibhé tsédék (Sacrifices de justice), sur le sacrifice des animaux.

ARROYO Itshak ben Moché (XVIes.). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin, il est l’auteur d’un ouvrage philosophique et du Tanhoumot Él (Consolations de D’ieu) sur le Pentateuque.

ARTOM (HARTOM) Benjamin (?-1879).Originaire d’Italie.
Rabbin de la communauté sépharade d’Angleterre, il était aussi savant et mélomane.

ASA Abraham bar Itshak (XVIIIes.). Originaire de Turquie. Rabbin de Constantinople, il traduisit en judéo-espagnol la Bible, le Choulhan H’aroukh (La Table dressée), code principal du judaïsme et Ménorat hama’or (Le candélabre de lumière), une œuvre éthique du rabbin Itshak Aboab.

ASÉO Mordékhaï (?-1838). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin, il est l’auteur de Higuid Mordékhaï (Mordékhaï dit).

ASKÉNAZI David (1897-1983). Originaire d’Algérie (Oran). Grand rabbin à Oran et Alger, il fut le dernier Grand rabbin sépharade d’Algérie.

ASKÉNAZI Léon Yéhoudah (Manitou) (1926-1996). Originaire d’Algérie (Oran), installé en France puis en Israël. Fils du rabbin David Askénazi. Rabbin et philosophe, dirigeant communautaire, il a été l’un des principaux artisans du renouvellement de la pensée juive en France. Fondateur et dirigeant du Centre universitaire d’études juives, puis du lycée français à Nétanya, il dirige par la suite, la Metivta, la Yéchivah sépharade de la vieille ville à Jérusalem ainsi que l’Institut Mayanot, un centre d’études juives et israéliennes qu’il dirige jusqu’en 1988. Par la suite, il fonde les instituts Yaïr à Jérusalem, Herzlya, Natanya, Achdod et Rehovot qu’il dirigera jusqu’à sa mort. Invité à enseigner dans de nombreux pays, son œuvre écrite et orale a fait l’objet d’un ouvrage, La parole et l’écrit. I; Penser la tradition juive aujourd’hui, textes réunis et présentés par Marcel Goldmann.

ASSABAN Chélomo (?-1592). Originaire de Palestine. Rabbin, talmudiste, disciple de Rabbi Itshak Louria et de Rabbi Yossef Caro, l’auteur du Choulhan H’aroukh (La Table dressée), il s’installa à Damas où il devint dirigeant d’une yéchivah.

ASSABAN Mordékhaï (1700-1760). Originaire du Maroc (Meknès). Rabbin et cabaliste, il fut Grand rabbin de Livourne (Italie) avant de s’établir à Jérusalem. Il est l’auteur de Zévah todah (Offrande de reconnaissance); Yissa bérakha (Il obtiendra la bénédiction) et de quelques autres ouvrages mystiques.

ASSABAN Mordékhaï (1760-1860). Originaire du Maroc. Rabbin à Meknès, il fut conseiller du rabbi et juge Yah’akov Berdugo et joua un rôle important au Tribunal rabbinique.

ASSARAF Issakhar (1817-1892). Originaire du Maroc. Grand rabbin de Salé, il fut le maître de Rabbi Raphaël Ankaoua, le premier Grand rabbin du Maroc sous le Protectorat. Installé à Jérusalem, il fut nommé Grand rabbin de la communauté marocaine, poste qu’il occupa jusqu’à sa mort.

ASSAYAG Amram (XXes.). Originaire du Maroc, installé en Ontario (Toronto). Rabbin, il est le dirigeant spirituel du Torah Center.

ASSOULINE Benjamin (1918-1993). Originaire d’Algérie (Constantine). Rabbin, il fut arrêté par les Allemands. Lors de la débâcle française en 1940, il réussit à s’évader et se réfugia à Lyon. Nommé rabbin de la communauté sépharade de Lyon, il contribua à son développement. Installé en Israël, il occupa le poste de rabbin au moshav Bét Ouziel.

ASSOULINE Lévi (1828-1903). Originaire du Maroc (Marrakech). Grand rabbin de Constantine, il est l’auteur de Séfér Zibhé Élokim (Le livre des sacrifices à D’ieu), sur les règles des sacrifices des animaux, et d’un recueil de sermons intitulé Séfér béné Lévi (Le livre des enfants de Lévi).

ASSOULINE Moché (XVIes.). Originaire du Maroc. Rabbin à Fès et à Taroudant, il est l’auteur d’un recueil de sermons intitulé Séfér dérachot (Livre de sermons).

ASTRUC Élie Aristide (XIXes.). Originaire de France (Bordeaux).
Rabbin, pédagogue, l’un des fondateurs de l’Alliance Israélite Universelle, il est l’auteur de plusieurs ouvrages de théologie et d’histoire.

ATHIAS Itshak (XVIIes.). Originaire du Portugal. Rabbin à Hambourg puis à Venise, il rédigea la première traduction espagnole des 613 commandements, Tesoro de Preceptos (Trésor des préceptes) qui parut à Venise.

ATHIAS Moché Israël (?-1665). Originaire d’Espagne. Rabbin, il fut le premier Chef spirituel de la communauté sépharade de Londres.

ATHIAS Yom Tov (XVIes.). Originaire d’Espagne, installé en Italie. Il collabora à une traduction de la Bible en espagnol à Ferrare (Italie).

ATTIA Ézra (1881-1970). Originaire de Syrie (Alep), installé en Israël. Rabbin, talmudiste et directeur de la Yéchivah Porat Yossef, il est l’auteur d’un ensemble de commentaires perdus sur le traité talmudique Kétoubbot (Sur le mariage).

ATTIA Itshak (XVIIe-XVIIIes.). Originaire du Maroc. Rabbin, il est l’auteur du Mésharet Moché (Moïse, le serviteur).

ATTIAS David Israël (XVIIIes.). Originaire du Portugal. Rabbin, il approuva le recueil de décisions juridiques intitulé Mayïm rabim (Eaux tumultueuses) de Raphaël Meldola, rabbin de Bayonne.

ATTIAS Ménahem (XVIIIes.). Originaire du Maroc. Grand rabbin de Tétouan et cabaliste, il est l’auteur de Ner Mah’aravi (Lumière du Maghreb), une œuvre majeure en trois tomes publiée à Tétouan.

AUDAY Yahya (?-1827). Originaire du Maroc. Rabbin, il fut le fondateur de la plus ancienne synagogue de Tanger.

AYACHE Yéhoudah (1690-1761). Originaire d’Algérie (Médée). Grand rabbin d’Alger, il quitta ce poste, à cause de l’attitude jugée trop libérale de la communauté juive d’Alger, pour aller s’installer à Jérusalem. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Léhém Yéhoudah (Le pain de Judah), un commentaire sur Mishné Torah de Maïmonide; Béné Yéhoudah (Les enfants de Judah), sur la terminologie de Maïmonide; Kol Yéhoudah (La voix de Judah), un recueil de sermons; Bét Yéhoudah (La maison de Judah). Il entretint aussi une correspondance avec les autorités rabbiniques du Maroc, d’Italie et d’Égypte.

AYOUB Chélomo Yossef (XIIIes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, médecin et traducteur, il traduisit, entre autres, des œuvres d’Avicenne et de Maïmonide. Il rédigea aussi quelques ouvrages de médecine.

AZENCOT Saadia (XVIIIes.). Originaire du Maroc (Marrakech). Rabbin et poète, il est l’auteur d’un commentaire sur le livre d’Esther, Séfér iguérét hasofrim (Épître des scribes) et d’un poème, Iguérét hapourim (Lettre de Pourim).

AZIKRI Éléazar ben Moché (1533-1600). Originaire de Palestine. Rabbin de Safed et cabaliste, il est l’auteur du premier livre de morale cabalistique, Séfér harédim (Le livre des stricts observants); du piyyout Yédid Néféch (Ami très fidèle) qui fait partie de la liturgie; de responsa de même que des commentaires sur le Talmud et sur les Lamentations.

AZOUBIB Néhoraï ben Saadia (?-1785). Originaire d’Algérie. Grand rabbin d’Alger, il est l’auteur des prières commémoratives du second Pourim d’Alger, instituées les 10 et 11 Tammouz pour célébrer l’échec de l’expédition du comte O’Reilly contre Alger en 1775, ainsi que de piyyoutim en arabe et de commentaires sur le Crobez (recueil d’hymnes du rituel d’Alger).

AZOUBIB Yossef (?-1794). Originaire d’Algérie. Grand rabbin d’Alger, il est l’auteur de Yamim ahadim (Quelques jours), un recueil de sermons pour les jours de fête.

AZOULAY Abraham (1570?-1643). Originaire du Maroc (Fès), installé à Hébron. Rabbin et cabaliste, il est l’auteur d’ouvrages mystiques et de commentaires sur le Zohar (Le livre de la Splendeur), un ouvrage cabalistique célèbre, dont Kiryat Arbah’ (La cité des Quatre). La préface d’une de ses principales œuvres, Hésséd lé’Abraham (La bienveillance d’Abraham), est une source d’informations sur la généalogie de sa famille et sur sa vie à Fès et en Terre Sainte.

AZOULAY Abraham (Hakadoch) (?-1745). Originaire du Maroc. Rabbin de Marrakech, surnommé Le saint pour ses pouvoirs mira-culeux, il est l’auteur de Mikdach mélekh (Le sanctuaire du roi), un ouvrage sur le Zohar (Le livre de la Splendeur), un ouvrage cabalistique célèbre.

AZOULAY Chalom (1848-1922). Originaire du Maroc (Sefrou). Rabbin et poète, il est l’auteur de plusieurs responsa.

AZOULAY Haïm Yossef David (Hida) (1724-1807). Originaire de Palestine (Jérusalem).
Rabbin, cabaliste et talmudiste, il fonda une yéchivah à Livourne (Italie), puis visita La Haye et Bayonne. L’un des auteurs les plus prolifiques de l’histoire rabbinique, il a rédi-gé, entre autres, un dictionnaire biogra-phique et biblio-graphique intitulé Chém haguédolim vah’ad lahakhamim (Le nom des grands renforce l’assemblée des Sages).

AZOULAY Itshak (XVIIes.). Originaire de Palestine (Hébron). Fils d’Abraham Azoulay. Rabbin et cabaliste, il est l’auteur de Zérah’ Itshak (La descendance d’Isaac), livre mystique perdu.

AZOULAY Raphaël Isaïe (?-1830). Originaire d’Italie. Rabbin à Ancône, il est l’auteur de plusieurs décisions juridiques publiées sous le titre Tiférét Moché (La Splendeur de Moché).

AZRAN Yossef (XXes.). Originaire du Maroc (Marrakech), installé en Israël. Grand rabbin de la ville de Richon Létsion, homme politique, ancien député du Shas (Parti religieux sépharade) à la Kénésset (Parlement), il fut Vice-

ministre des Finances.

AZUÉLOS Abraham (XVes.). Originaire d’Espagne. Rabbin, il s’installa après l’Expulsion d’Espagne à Fés, et fut l’un des signataires de la première takkana (Ordonnance) qui régissait la vie de la Communauté des Originaires de Castille.

AZZIYANI Chémouèl (XIXes.). Originaire du Maroc (Sefrou). Rabbin, il est l’auteur de Ramat Chémouèl (Le plateau de Samuel).